Melissa (Mel) Songer

Biologiste de la conservation, Institut de conservation biologique du Smithsonian (SCBI)

Spécialiste en biologie de la conservation, Melissa Songer étudie les différents moyens de préserver les espèces et de les rendre à leur état sauvage. 

Étudiant l’écologie des espèces menacées d’Asie, elle travaille à leur sauvegarde depuis 1999 au laboratoire du département de conservation biologique du Smithsonian (SCBI) à Front Royal, en Virginie. S’appuyant sur des technologies géospatiales avancées pour mesurer l’influence humaine sur l’évolution du paysage, elle étudie son impact sur les espèces et les écosystèmes menacés

Parmi ses projets en cours figurent la réintroduction du cheval de Przewalski en Chine et en Mongolie ; le pistage des éléphants d’Asie et l‘étude du conflit qui les oppose aux hommes dans l’évolution des paysages ; l’étude des effets du réchauffement climatique sur l’habitat naturel du panda géant ; l’étude de l’habitat du tigre du Bengale ; et la réintroduction de l’oryx algazelle dans le Sahel tchadien. Melissa dirige le programme mené par le Smithsonian en Birmanie, un projet scientifique visant à soutenir la recherche et à renforcer le dispositif national de sauvegarde de la biodiversité.

Outre son travail de recherches, elle forme des spécialistes des espèces sauvages, des étudiants universitaires ainsi que des enseignants aux technologies géospatiales de protection et de surveillance des espèces sauvages.  Elle a ainsi formé plus de 900 personnes originaires de plus de 40 pays. Elle contribue à la création d’un réseau mondial de professionnels de la protection de l’environnement rassemblant des stagiaires, des étudiants et des spécialistes américains et étrangers. Titulaire d’un master en zoologie de l’Université d’Oklahoma, Melissa rejoint les bancs de l’Université du Maryland où elle décroche son doctorat.   

En savoir plus sur le travail de Melissa (Mel) Songer

Découvrez comment la science et les autorités assurent l’avenir du cerf d’Eld au Myanmar

Suivi et conservation des éléphants d’Asie au Myanmar à l’aide des technologies par satellite

Fermer