Paul Gardullo

Conservateur au Musée national d'histoire et de culture afro-américaine

Depuis 2007, l’historien et conservateur Paul Gardullo travaille à l’élaboration de collections d’œuvres d’art et à l’organisation d’expositions pour le compte du 19ème et dernier musée du Smithsonian, le musée national d’histoire et de culture afro-américaine (NMAAHC) inauguré en 2016 sur l’esplanade du National Mall à Washington. Bien que vastes, ses sujets d’étude s’orientent plus particulièrement sur l’histoire et la culture afro-américaine, l’esclavage dans la mémoire collective américaine, l’histoire officielle du pays et la diaspora africaine.

Après une licence en 1986 et un master en 2001 à l’Université Rutgers, il entame un doctorat à l’Université de George Washington en 2005. En 2006, il intègre le centre de recherches Gilder Lehrman sur l’esclavage, la résistance et l’abolition (Center for the Study of Slavery, Resistance, and Abolition) de l’Université de Yale.

Représentant du Smithsonian dans le cadre du projet Slave Wrecks, Paul veille à la planification et à la recherche, et participe aux missions en archéologie marine, tout en tissant des partenariats avec les acteurs nationaux et internationaux du projet. L’intérêt qu’il porte à la façon dont les musées interprètent l’histoire des reliques trouvées à bord des navires d’esclaves tels que le São José lui permet de définir comment les présenter au public.

Entre ses études universitaires et son diplôme postuniversitaire, Paul s’est envolé au Salvador et au Brésil, pour s’initier à la Capoeira Angola dont la pratique et la compréhension l’ont aidé à mieux appréhender la culture de la diaspora africaine. 

En savoir plus sur le travail de Paul Gardullo

L'enquête sur les épaves de navires négriers ouvre de nouvelles perspectives

Fermer