Paula DePriest

Directrice adjointe au Museum Conservation Institute (MCI) du Smithsonian.

Paula T. DePriest est directrice adjointe au Museum Conservation Institute du Smithsonian. Auparavant chercheuse et conservatrice de la collection de lichens au département de botanique du musée national d'histoire naturelle, elle travaillait également en qualité de conseillère scientifique au département des sciences du Smithsonian. Elle est membre du projet pluridisciplinaire American-Mongolian Deer Stone (pierres à cerf), et membre du conseil de la Mongolia Society et de l'American Center for Mongolian Studies. Avec ses partenaires mongoles et internationaux, elle travaille pour la protection du patrimoine archéologique, de l'héritage culturel et des ressources écologiques en Mongolie.

Paula a occupé les postes de professeure adjointe à l'Université Duke (1997-2004) et à l'Université George Mason (1998-2004). Elle a présidé le Congress of Scholars du Smithsonian de 2001 à 2002, puis le conseil scientifique du musée d'histoire naturelle au Smithsonian en 1999. En 2002, elle est élue membre de l'American Association for the Advancement of Science. Pour ses recherches en biologie, Paula se penche sur les lichens (champignons lichénisés), notamment sur les cladonies consommées par les rennes d'élevage dans les régions mongoles. Ses recherches en conservation sont quant à elles axées sur l'érosion des façades des édifices publics. Outre la Mongolie, ses travaux de recherche et de fouilles l’ont conduit en Europe, dans les pays scandinaves ainsi qu'en Amérique centrale et du Sud. Ses premières recherches lichénologiques, Paula les a effectuées dans le sud des Appalaches et au sud-est des États-Unis. Ses travaux ont été publiés dans plus de 90 revues professionnelles et ont fait la une de revues et journaux variés

Paula a obtenu son doctorat en botanique à l'Université de Duke, son master en botanique à l'Université du Tennessee de Knoxville et enfin, sa licence de biologie à la Union University de Jackson, dans le Tennessee.

Après avoir parcouru le nord de la Mongolie à cheval, l'équitation est devenu une passion pour elle.   

En savoir plus sur le travail de Paula DePriest

Préservation de la culture mongole à la frontière de l'Arctique

Fermer