Projet Caribbean Indigenous Legacies (patrimoine des populations autochtones des Caraïbes)

Expertise associée : Capacité à fédérer
Date de début : 2016

D'aucuns s'imaginent que la conquête de Christophe Colomb aux Caraïbes a rayé le peuple autochtone des taïnos de la carte. Mais si l'époque coloniale a laissé de profondes cicatrices, les Taïnos ont bel et bien su transmettre leur patrimoine aux Européens et Africains qui ont débarqué sur les îles. Le patrimoine autochtone subsiste encore, au point même de rayonner. Le Caribbean Indigenous Legacies Project (CILP) du Smithsonian, codirigé par Ranald Woodaman (directeur des programmes publics et expositions au centre hispano-américain du Smithsonian) et José Barreiro (directeur adjoint de la recherche au National Museum of the American Indian), étudie le rayonnement culturel des Taïnos qui a perduré malgré l'arrivée dévastatrice des colons européens. Le CILP montre un bel exemple de persévérance et fournit les clés pour décrypter le patrimoine autochtone dans un contexte pluriethnique.

Through ethnographic fieldwork, workshops, and study of Smithsonian and Caribbean partner collections, the Caribbean Indigenous Legacies Project is revealing how Taíno culture survived and contributed to the survival of the region’s European and African newcomers. The project reveals the regional legacy of ancestral Taíno people and documents the contemporary resurgent interest in Native heritage. Creating a bilingual exhibit that opened at the National Museum of the American Indian in New York, NY in 2018, as well as a companion website and research toolkit, the project seeks to be a resource to those searching for more information about Native heritage in the Caribbean and its diaspora.

 

En savoir plus sur ce projet

Le Caribbean Indigenous Legacies Project : Promouvoir la culture Taïno