Au service des guépards : la science de la reproduction

Expertise associée : Technologie
Date de début : 2001

En Namibie, Adrienne Crosier, chercheuse du Smithsonian, a fondé la première biobanque recensant du matériel génétique de guépards. Avec nos partenaires internationaux, Adrienne a réussi à renouveler la diversité génétique des populations de guépards. Pour ce faire, elle a coopéré avec des étudiants namibiens et la Cheetah Conservation Fund (CCF), dirigée par Laurie Marker, chargée de recherche au Smithsonian.

Les guépards sont regroupés au sud-ouest de l'Afrique, là où la CCF veille à la sauvegarde des espèces menacées. Dans son laboratoire de l'Institut de conservation biologique du Smithsonian (SCBI) situé à Front Royal en Virginie, Adrienne travaille avec la CCF sur la reproduction des guépards. Son équipe du SCBI élabore de nouvelles technologies au service de la reproduction des guépards sous protection humaine.

Depuis 2002, elle travaille en partenariat avec la CCF pour enseigner aux Namibiens comment effectuer des prélèvements sur les guépards. Ces échantillons seront par la suite stockés et congelés dans une biobanque en vue d'une utilisation ultérieure. Des centaines d'échantillons recensant le matériel génétique des guépards sont stockés en Namibie. Ce matériel génétique peut contribuer à la pérennité des guépards sauvages en diversifiant les caractéristiques génétiques de leur population.

En savoir plus sur ce projet

Sauvetage des guépards menacés en Namibie et dans le monde entier.