Points principaux du projet

50 % des mangroves de la planète ont disparu
35 % des mangroves ont disparu depuis le milieu des années 1980
Plus de 30 écosystèmes de mangrove surveillés par le Smithsonian dans le monde
En association avec le groupe de spécialistes des mangroves créé au sein de la Commission de survie des espèces de l’UICN, le Smithsonian diffuse les connaissances sur les mangroves et élabore des plans de conservation.
Les principaux résultats indiquent que les variations dans la disponibilité des éléments nutritifs des écosystèmes côtiers peuvent modifier la biodiversité de la végétation qui y vit, et par conséquent réduire la capacité de l’écosystème à stocker du carbone et à fournir d’autres services essentiels.
En comparant les données de plus de 22 sites du monde, les chercheurs sont en mesure de présenter de solides hypothèses sur les effets du dérèglement climatique sur les mangroves, mais aussi de suggérer des moyens d’atténuation et de protéger ces écosystèmes.
LOCATION(S): Belize | New Zealand | Panama | Australia

La recherche scientifique du Smithsonian jette les bases de la protection des mangroves en documentant les services de première importance qu’elles rendent et en examinant l’influence des activités humaines sur le fonctionnement de ces écosystèmes. Alors que ces forêts côtières rendent des services vitaux aux humains et à la faune, les mangroves sont menacées partout dans le monde et disparaissent à une vitesse alarmante. 

Les chercheurs du Smithsonian étudient depuis plus de 20 ans les effets du développement humain, de l’industrie, de l’évolution du climat et de l’aquaculture sur ces écosystèmes côtiers des tropiques. En collaboration avec des gouvernements internationaux et d’autres organismes de conservation, le Smithsonian travaille pour s'assurer que les mangroves continuent de soutenir les différentes formes de vie côtière à l’avenir.